Le Jeu du Roi/Reine | Le Jeu du Roi et de la Reine | Génération TAO
224
post-template-default,single,single-post,postid-224,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,

Le Jeu du Roi et de la Reine | Génération TAO

Le Jeu du Roi et de la Reine | Génération TAO

Posted by Dominique Vincent in Articles de presse, Livres, Témoignages 03 Juin 2013

Cet article est disponible en intégralité sur le site de Génération TAO.

A quels défis les hommes ont-ils à faire face ? En quoi est-ce que répondre à ces défis éclaire les rôles respectifs du masculin et du féminin ? Quel est le féminin de l’homme et le masculin de la femme ? Ces questions, je me les suis posées tant pour la compréhension de moi-même que pour l’accompagnement de mes clients. Pour y répondre, j’ai utilisé de nombreux outils venant tant de la psychologie actuelle que des traditions anciennes, taoïsme, tantra et chamanisme. J’en ai fait une synthèse dans un jeu de rôle que j’ai appelé « Le Jeu du Roi/Reine ». Créé d’abord pour les séminaires hommes, je me suis aperçu rapidement qu’il pouvait s’adresser tout aussi bien aux femmes. En fait, il met en valeur la nécessité de trouver un équilibre entre nos énergies masculines et féminines pour s’épanouir dans tous les domaines de nos vies.

Les défis posés aux hommes

Voici quelques-uns des défis que j’ai eus à relever. Je ne pense pas être le seul homme à y avoir fait face !
Construire une saine confiance en moi et en mes ressources. Oser dire oui ou non.
Faire face à la violence et aux conflits : guerres, injustices, abus de toutes sortes. Comment y répondre sans me laisser embarquer dans un cycle infernal.
Vivre l’aventurier, celui qui explore de nouveaux territoires intellectuels, professionnels, spirituels.
Prendre des responsabilités professionnelles et sociales.
M’engager dans l’amour en restant libre, en respectant mes désirs et mes besoins comme ceux de ma partenaire.
Vivre pleinement ma sexualité avec ses dimensions alchimiques d’amour et de conscience.
Etre père porteur du désir d’enfant, capable d’être protecteur, éducateur juste et aimant, en relation avec une femme aimée et respectée. Traverser les aléas de mésententes et/ou de divorce. Reconstituer une nouvelle famille.
Créer de la beauté, respecter l’émotion, tenir compte de la sensibilité.
Je pourrais citer de nombreux autres défis qui ont émaillé ma vie : peur, compétition ou fraternité avec les autres hommes, recevoir l’énergie de mon père et devoir lutter contre lui, la recherche de sens, etc. Maintenant, pour moi, le plus grand défi à relever consiste à accompagner le devenir de l’humanité et la nécessité de m’engager concrètement pour la sauvegarde de la vie.

Le jeu du Roi et de la Reine
Tous ces défis incitent les hommes à se tenir debout pour faire face avec intelligence, courage et cœur. Il m’est …

» L’article intégral est publié chez Génération TAO